installer


installer

installer [ ɛ̃stale ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1349; lat. médiév. installare « mettre dans sa stalle »
I
1Relig. Établir solennellement dans sa dignité. Installer un pape, un évêque. introniser.
Établir solennellement dans une fonction officielle. Installer un magistrat, un général.
2(XVIe) Cour. Mettre (qqn) dans la demeure, dans l'endroit qui lui était destiné. caser, loger. Nous l'avons installé dans son nouveau logement. Placer ou loger d'une façon déterminée. Installer un malade dans son lit; l'installer confortablement. « Il l'installait dans le wagon-lit » (Martin du Gard). Ils sont bien installés dans leur ferme.
3(XIXe) Disposer, établir (qqch.) dans un lieu désigné ou selon un ordre défini. arranger, disposer, établir, mettre, 1. placer. Installer des rayonnages sur un mur. poser. Installer le chauffage central, le téléphone.
Installer un lieu. aménager, équiper. Installer une cuisine. Installer un appartement, y faire des aménagements qui le rendent habitable, agréable. « la garçonnière qu'il venait d'installer » (Romains).
Inform. Stocker (un progiciel) dans la mémoire de masse d'un ordinateur en définissant ses paramètres de fonctionnement pour l'adapter à l'environnement local. implémenter.
II ♦ S'INSTALLER v. pron.
1Se mettre à une place déterminée ou d'une façon déterminée (en général pour un temps assez long). S'installer confortablement dans un fauteuil. S'installer chez un ami, à l'hôtel, dans une maison. emménager, se loger. Ils se sont installés en province. s'établir, se fixer. « Partout où il va, il s'installe [...] , il semble que sa place était là depuis toujours » (Michaux).
S'établir pour l'exercice d'une profession libérale. Dentiste qui s'installe, qui prend un cabinet.
2Fig. S'établir de façon durable. S'installer dans la mauvaise foi, le mensonge. « la France et le monde s'installaient dans la guerre » (Duhamel).
⊗ CONTR. Déplacer. Désinstaller. 1. Aller (s'en aller), déménager.

installer verbe transitif (latin médiéval installare, établir, de stallum, stalle) Établir solennellement quelqu'un dans sa charge, sa fonction, son emploi : Installer le président d'un tribunal. Mettre quelqu'un dans un logement pour qu'il y vive de façon habituelle : Nous avons installé notre fille dans son nouvel appartement. Placer quelqu'un confortablement quelque part (siège, lit, etc.) : Installer un malade dans son lit. Placer quelque chose, le disposer, le mettre quelque part : Où va-t-on installer le canapé ? Mettre en place un appareil, le poser, en faisant les travaux nécessaires : Installer le téléphone dans un appartement. Aménager un local en y disposant tout ce qui est nécessaire : Installer un appartement. Implanter quelque chose, quelque part, l'y établir : La direction prévoit d'installer une usine en province.installer (expressions) verbe transitif (latin médiéval installare, établir, de stallum, stalle) Populaire. En installer, se vanter, la ramener. ● installer (synonymes) verbe transitif (latin médiéval installare, établir, de stallum, stalle) Établir solennellement quelqu'un dans sa charge, sa fonction, son emploi
Synonymes :
Mettre quelqu'un dans un logement pour qu'il y vive de...
Synonymes :
Placer quelque chose, le disposer, le mettre quelque part
Synonymes :
- caser (familier)
Aménager un local en y disposant tout ce qui est...
Synonymes :
- équiper

installer
v.
rI./r v. tr.
d1./d Mettre (qqch) en place. Installer le téléphone.
|| Par ext. Installer un appartement, l'aménager.
d2./d Placer, loger (qqn) dans un endroit. Installer un employé dans un bureau.
d3./d ADMIN établir officiellement (qqn) dans ses fonctions.
rII./r v. Pron.
d1./d S'établir, se fixer. S'installer à la campagne.
d2./d Se mettre à une place, dans une position déterminée. S'installer confortablement sur un canapé.
|| Fig. S'installer dans la médiocrité.

⇒INSTALLER, verbe
I. — Emploi trans.
A. — Installer qqn
1. DR. CANON. [Le compl. d'obj. désigne un ecclésiastique, un dignitaire] Mettre solennellement en possession de sa charge (et du lieu où il est appelé à l'exercer), par une cérémonie canonique. Synon. introniser; anton. destituer. Installer (solennellement) un pape, un évêque, un curé; être installé dans une/sa cure, en son palais épiscopal. Le prince signa les dépêches nécessaires pour obtenir que Fabrice fût nommé coadjuteur avec future succession, et, moins de deux mois après, il fut installé dans cette place (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 434) :
1. Il sollicita une bonne cure en pays de vignobles. (...) Mgr Duberville (...) le nomma chancelier de l'évêché : « Je suspends ma tournée, lui dit-il, pour vous installer moi-même dès demain. Vous logerez et mangerez à l'évêché en attendant un logement convenable. »
BILLY, Introïbo, 1939, p. 59.
Installer qqn comme, pour, en qualité de. Synon. constituer (vieilli). Arras où il installa solennellement comme évêque Martin Porée, son confesseur, religieux de Saint-Dominique (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 3, 1821-24, p. 57). Les grands vicaires (...) amenèrent M. Bail afin de l'installer comme supérieur (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 28).
[À propos de religieuses] L'inauguration donna lieu à une fête très touchante. L'évêque en personne, avec le chapitre, vint installer les sœurs de Saint-Joseph, qui étaient autorisées à desservir l'établissement (ZOLA, Conquête Plassans, 1874, p. 1000).
2. P. anal. [Le compl. d'obj. désigne le titulaire de certaines fonctions] Établir officiellement (dans son poste, dans son emploi). Installer un fonctionnaire, un magistrat, un officier supérieur, un préfet; être installé dans sa charge, dans sa place, dans ses fonctions, dans son nouvel emploi; installer un gouvernement. Installer le président d'un tribunal; on l'a installé dans cette dignité, dans cette charge il y a six mois; il est nommé à cet emploi mais il n'y est pas encore installé (Ac. 1835-1935). Aussitôt que je serai installé dans ma préfecture, je reviendrai l'épouser clandestinement (BOREL, Champavert, 1833, p. 17) :
2. ... ce débris de ministère, où un seul homme cumulait trois portefeuilles, était resté quelques jours en fonction pour installer Mirevault.
DE VOGÜÉ, Morts, 1899, p. 362.
Installer qqn (en qualité de) + attribut du compl. d'obj. dir. (nom de la fonction). On installa M. de Norvins en qualité de préfet de police (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 356).
P. ext. Installer qqn + compl. circ. de lieu (logement ou lieu de fonction). Son Excellence [le ministre] installa Lucien [comme secrétaire] à un magnifique bureau, à vingt pas de son cabinet particulier (STENDHAL, L. Leuwen, t. 2, 1835, p. 294). Je demeurai quelques jours auprès du Président du Conseil installé au Quai d'Orsay (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 25).
3. P. ext., usuel
a) Établir (quelqu'un) de façon durable dans une habitation, dans l'endroit qu'il est destiné à occuper. Synon. caser (fam.), loger, mettre. Installer qqn dans son appartement, dans son nouveau logement; installer sa famille à Paris, à la campagne; installer qqn chez soi. Maman tombe malade et il l'installe dans une belle propriété près de Meulan, au milieu d'un parc grand comme une forêt (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Champ d'oliv., 1890, p. 93). Je n'étais nullement fixé sur ce que je comptais faire de cette enfant, je n'avais pas encore entrevu, ou que très vaguement, la possibilité de l'installer à notre foyer (GIDE, Symph. pastor., 1919, p. 882) :
3. Voilà qui est un peu fort! Je vous installe tous deux à Marseille, où je suis obligé de résider à cause de mes affaires. Là-dessus vous déclarez après huit jours que cette ville vous est intolérable. Alors je vous installe ici, où je ne puis que passer le week-end. Et vous me reprochez de délaisser mon fils!
MONTHERL., Fils personne, 1943, I, 1, p. 277.
b) Placer ou loger (quelqu'un) de façon déterminée dans un lieu précis. Synon. caser (fam.), mettre. Installer qqn sur un banc, dans une voiture, dans un compartiment; installer un enfant sur son siège; installer un blessé sur un brancard; installer un malade dans son fauteuil, sur son lit, dans sa voiture; installer qqn confortablement. La vieille mère avait installé l'enfant à table, dans sa haute chaise à barreaux (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 3, 1859, p. 131). Aux grandes fêtes, on installait M. Jérôme dans la sacristie surchauffée d'où il suivait, emmitouflé, la cérémonie (MAURIAC, Baiser Lépreux, 1922, p. 153) :
4. Ayez la bonté de relever ce coussin... Ne pensez-vous pas que M. Javelinot permettra qu'on m'installe dans le fauteuil? C'est une grande peine pour moi de me montrer à mes filles ainsi étendue comme une noyée qu'on vient de tirer de l'eau, alors que j'ai si bien gardé toute ma tête...
BERNANOS, Dialog. Carm., 1948, 2e tabl., 7, p. 1597.
B. — Installer qqc.
1. Mettre en place, disposer dans un lieu déterminé ou selon un ordre défini. Synon. accommoder, agencer, arranger, camper, établir, mettre, placer. Installer une tente (synon. dresser, monter une tente); installer ses meubles, sa bibliothèque, ses livres; installer un lit dans une pièce, une chaise devant une table, un fauteuil devant la fenêtre; installer une collection sur une étagère, dans une vitrine; commerçants qui installent leurs éventaires. M. Lepic installe la carabine sur l'épaule de Poil de Carotte (RENARD, Poil Carotte, 1894, p. 38). La chambre où l'on avait provisoirement installé le berceau entouré de rideaux (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 316) :
5. Dans la belle saison, leur mère avait l'habitude de se laver les pieds le premier dimanche de chaque mois. Elle installait son baquet au milieu de la cuisine, choisissant le moment où la famille était réunie, afin de compenser l'ennui de cette nécessité hygiénique par l'agrément de la conversation.
AYMÉ, Jument, 1933, p. 68.
2. En partic. Mettre en place et en état de service (un appareil, un appareillage) en vue d'un usage déterminé. Synon. arranger, équiper, monter, poser. Installer un ascenseur, un poste ou une antenne de télévision, une machine à laver, un dispositif d'alarme, des sonnettes électriques, des prises de courant; installer un lavabo, une salle de bains; installer des haut-parleurs, des projecteurs. Là où on leur installe des ventilateurs, les verriers les bouchent. Parce que ça leur envoie des fluxions de poitrine (HAMP, Champagne, 1909, p. 105) :
6. ... pour ne rien perdre du phénomène extraordinaire que j'aurais été contempler au bout du monde, je tenais mon esprit préparé comme ces plaques sensibles que les astronomes vont installer en Afrique, aux Antilles, en vue de l'observation scrupuleuse d'une comète ou d'une éclipse...
PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 44.
Installer + art. déf. + subst. concr. Effectuer tous les travaux de branchement, de distribution de. Synon. monter, poser. Installer l'eau, le gaz, le chauffage central. Un monsieur au nom polonais leur a installé l'électricité, pour eux seuls (RENARD, Journal, 1905, p. 986). Même si le téléphone avait été installé (...), il y a longtemps que le fil serait coupé avec ce bombardement-là (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 51).
Emploi à valeur factitive. Le George-V leur a installé des cuisines électriques et des frigidaires ravissants (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 220). Une ferme où le propriétaire n'a pas installé l'électricité, bien que le courant se trouve à moins de deux cents mètres (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 507).
3. P. ext. [Le compl. d'obj. désigne un local] Aménager, en pourvoyant de ce qui est utile à l'habitation ou à un usage déterminé. Synon. agencer, équiper, meubler, organiser. Installer un appartement, sa maison, une propriété; installer un atelier, un bureau, une boutique, des dortoirs, un magasin, un musée, une usine; appartement bien, mal installé. On changea d'appartement. Celui qu'on avait eu tant de peine et de plaisir à installer sembla étroit et laid (ROLLAND, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1150). J'ai installé mon cabinet dans un bar du quartier des matelots. La clientèle des ports est diverse (CAMUS, Chute, 1956, p. 1545) :
7. Pasteur travaillait alors à l'École Normale. Il avait installé son petit laboratoire à l'une des extrémités de la cour d'entrée, dans un pavillon réservé à l'architecte de l'École et à son commis; son étuve était logée dans la cage de l'escalier et l'on ne pouvait y accéder sans plier les genoux.
J. ROSTAND, Genèse vie, 1943, p. 118.
Emploi abs., passif impers. C'est bien, mal, joliment installé ici, chez vous. Il fait très froid chez vous. C'est mal installé (SAINT-EXUP., Pt Prince, 1943, p. 434).
C. — Au fig.
1. Qqn installe
a) qqn dans + subst. abstr. (rare). Délivrer les hommes de leurs chaînes, (...) les installer dans la paix du bonheur social (CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p. 174).
b) qqc. Synon. établir, instaurer. Elle y installa [dans son abbaye] l'Adoration perpétuelle et y introduisit également dans toute sa pureté (...) le plain-chant (HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. 196).
2. Qqc. installe
a) qqn dans + subst. Le disque nous installe dans une familiarité monstrueuse avec le chef-d'œuvre (MAURIAC, Journal, 1937, p. 129).
b) qqc. (suivi ou non d'un compl. prép. de lieu). Le diabète installe l'apathie, parfois un véritable coma intellectuel (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 221).
II. — Emploi pronom.
A. — Emploi pronom. réfl. Qqn/qqc. s'installe
1. [Correspond à I A 3 a] Se fixer durablement (dans une résidence, dans un local d'habitation, d'étude ou à usage professionnel); prendre possession d'(un nouveau logement, en y disposant le mobilier et les accessoires nécessaires ou souhaités). Synon. emménager, s'établir, se loger; anton. déménager, s'en aller, partir. Nous descendîmes d'abord à l'hôtel Nevet, avant de chercher dans un quartier voisin un appartement meublé où nous installer pour l'hiver (GIDE, Si le grain, 1924, p. 418). En 1816, la poste aux chevaux de Calais, dirigée par M. Meurice, s'installa dans les restes du couvent des Feuillants et s'y maintint jusqu'en 1830 (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 202).
SYNT. S'installer dans un nouvel appartement, dans son nouveau domicile, dans son nouveau logement, dans ses meubles; s'installer chez qqn, à l'hôtel; s'installer à demeure, convenablement, confortablement, définitivement, provisoirement (dans une habitation).
♦ [Sans compl. prép.] Ménage qui s'installe; s'installer et pendre la crémaillère. — Monsieur a-t-il vu que la pièce est munie de placards... de beaucoup de placards...? — Tant mieux : je m'en rendrai compte en m'installant (ESTAUNIÉ, Ascension M. Baslèvre, 1919, p. 5). Tes meubles sont arrivés, disait-il. Ils sont en place déjà. Nous t'aiderons à t'installer (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 98).
En partic.
a) Se fixer durablement (dans un lieu de résidence, d'habitation, de travail). Synon. s'établir, se fixer, s'implanter. S'installer à Paris, en banlieue, en province, à la campagne, dans telle ville, dans tel quartier, rue X... Nous irons nous installer à Rome; nous y prendrons un petit logement, ce qui est plus économique et plus commode (FLAUB., Corresp., 1850, p. 109). L'abbaye de Ligugé s'installerait (...) dans le Limbourg (HUYSMANS, Oblat, t. 2, 1903, p. 194) :
8. Elle étouffait, dans ce pays étranger, où elle ne connaissait personne, où personne ne s'intéressait à elle, à part la femme d'un professeur, qui était venue s'installer depuis peu dans la ville, et qui s'y trouvait dépaysée, elle aussi.
ROLLAND, J. Chr., Antoinette, 1908, p. 897.
b) S'établir quelque part pour y exercer une activité, un emploi. Trois mois après Dumoulin s'installait dans une usine de Bretagne. Il était aimé des employés, consulté par le patron (JACOB, Cornet dés, 1923, p. 172). Si je voulais gagner de l'argent, c'est à Paris que je m'installerais, ou à New-York (ROMAINS, Knock, 1923, II, 1, p. 8).
Au part. passé en emploi adj. Ferdinand, le jeune vétérinaire installé à Saint-Margelon, n'avait plus de clientèle (AYMÉ, Jument, 1933, p. 18). Fils d'un chirurgien bordelais installé à Paris, François Magendie reçut dans son milieu familial une formation libérale et positiviste (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p. 657).
♦ [Sans compl. prép.] Commerçant, médecin qui vient de s'installer; s'installer à son compte. Il fut répété dans tout Rancy qu'il venait de s'installer un vrai médecin en plus des autres (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 297).
S'installer + attribut (nom de profession). Ils avaient été étudiants à Paris, et puis ils étaient venus s'installer notaires ou avoués en province (LARBAUD, F. Marquez, 1911, p. 163). Ils s'installaient, l'un entrepreneur, l'autre filateur, l'autre métallurgiste. Ils avaient l'amitié des ministères et la considération des banques (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 466).
c) Asseoir sa domination (dans un pays, une région). Synon. s'établir, s'implanter, se fixer. Colonie qui s'installe dans un pays. Les ordres de chevalerie prennent position sur le Rhin. L'ordre Teutonique s'installe à Mayence, en vue du Taunus, tandis que, près de Trèves, en vue des Sept-Montagnes, les chevaliers de Rhodes s'établissent à Martinshof (HUGO, Rhin, 1842, p. 119). Des Germains s'étaient installés pacifiquement sur notre sol au IVe siècle (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 698).
(Être) installé (quelque part). Quand la religion chrétienne, installée à Alexandrie après le martyre de sainte Catherine, eut remonté le Nil (DU CAMP, Nil, 1854, p. 153).
2. [Correspond à I A 3 b]
a) Se placer (à un endroit déterminé) pour un certain temps. Synon. s'asseoir, s'établir, se loger, se mettre, prendre place. La chasse retenait Bernard jusqu'au soir. À peine rentré, il s'installait à la cuisine, dînait avec les Balion (MAURIAC, Th. Desqueyroux, 1927, p. 258). Mais le radio pensait que des orages s'étaient installés quelque part, comme des vers s'installent dans un fruit (SAINT-EXUP., Vol nuit, 1931, p. 82) :
9. Dès l'aube, il était réveillé par des roulements de voiture, des coups de fouet, des bruits de moteur, des jurons, des disputes : c'étaient les maraîchers qui s'installaient près des Halles.
ARLAND, Ordre, 1929, p. 122.
SYNT. S'installer à la terrasse d'un café, au balcon, au/à son bureau, au café, à côté de qqn/qqc., en face de qqn, au chevet de qqn, au comptoir, au salon, à la cuisine, à la fenêtre, à sa place, au fond d'une salle; s'installer devant le feu, près du feu; s'installer dans une voiture, dans une/sa chambre, dans un coin, dans un compartiment, sur l'herbe; marchands, forains qui s'installent sur la place.
b) Se mettre dans une position déterminée, généralement commode, pour un certain temps. Synon. s'asseoir, se carrer, s'enfoncer, se prélasser. S'installer dans un fauteuil, à une table, sur un banc, sur une banquette; s'installer en tailleur, à califourchon; s'installer carrément, confortablement, convenablement, tranquillement. Les équipes d'ouvriers arrivaient de bonne heure sur la chaussée éventrée. Ils s'installaient au pied d'un arbre, contre un tas de pierres (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p. 253). On les voit toujours assis au bord de leur chaise au lieu de s'y installer commodément (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 436) :
10. C'était au cirque Médrano. Une fois par an, j'avais coutume d'y emmener Mme Allégret avec ses six enfants. Nous nous installions au premier rang des fauteuils, tout contre la piste.
GIDE, Ainsi soit-il, 1951, p. 1185.
[Sans compl. prép.] Synon. prendre ses aises. J'avais fait retenir une place dans une boutique située sur le parcours du cortége; je m'installai de bonne heure et j'attendis (DU CAMP, Nil, 1854, p. 57). « Installez-vous », dit-il, en lui facilitant l'accès de la banquette. « Non, asseyez-vous là, vous n'aurez pas le jour dans l'œil. » (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 397).
3. Au fig., littér. [Correspond à I C] S'établir durablement (dans une situation ou dans une vue de l'esprit que l'on adopte). Synon. s'établir, se fixer, se résigner. S'installer dans le mensonge, dans la honte, dans la mauvaise foi, dans la médiocrité, dans la pauvreté, dans une situation enviable; pays qui s'installe dans la pénurie. La vieillesse s'installe dans sa victoire, qui est sérénité et rayonnement, ou dans sa défaite qui est durcissement et avarice (MOUNIER, Traité caract., 1946p. 162). Les journaux et les adultes répétaient matin et soir qu'on s'installait dans la guerre et qu'elle allait durer (SARTRE, Mots, 1964, p. 178) :
11. Les philosophes qui sont confortables estiment que le progrès humain est arrivé à son terme ou est en bon chemin. Ils se croisent les bras et ils s'installent dans la paix du dimanche. Plus de travail sur la planche. Ils méditent dans le repos du septième jour. Tout n'est-il pas fait?
NIZAN, Chiens garde, 1932, p. 84.
Au part. passé en emploi adj. Club bien installé en tête du championnat. Solidement installé à l'intérieur de ses positions doctrinales, le philosophe jette un regard sur la galerie de ses grands prédécesseurs (MARROU, Connaiss. hist., 1954, p. 257).
B. — Emploi pronom. au fig., littér. Qqc. s'installe. S'imposer durablement. Synon. s'ancrer, s'établir, se fixer, se loger. Idée, image, pensée, sentiment, souvenir qui s'installe en qqn, dans l'esprit, dans la mémoire de qqn; silence qui s'installe entre deux, entre plusieurs personnes; s'installer définitivement, graduellement, progressivement au centre de, au cœur de, au milieu de. Cependant la discorde s'installa chez eux comme une maladie (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 550). Avec la neige définitive un apaisement s'installa dans la maison. Chacun vaqua à ses occupations avec plus d'empressement (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 97).
[Sans compl. prép.] Jamais je n'ai vu relever le « pour ne pas que » qui tend à s'installer et commence à être à ce point admis que je renonce à le trouver déplorable (GIDE, Journal, 1923, p. 759). Cependant le silence s'installait — victorieux, consenti, oppressant (MARTIN DU G., Thib., Sorell., 1928, p. 1210).
III. — Emploi intrans., pop. (En) installer. Se vanter, se faire valoir. Synon. bluffer (fam.), crâner (fam.), poser, plastronner, faire le fanfaron, faire l'important. Oui je vois ce que vous pensez : que je me vante, que j'installe (GENEVOIX, Mains vides, 1928, p. 64). Il plastronnait. Il installait devant tout le monde... Des bobards elle se rendait bien compte... (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 96).
Rem. ,,On dit plus souvent en installer (sold. 1917)`` (ESN. 1965).
REM. 1. Installage, subst. masc., domaine milit. ,,Exposition d'objets du fourniment sur le lit. Une revue d'installage`` (Lexis 1975). Synon. rare et vieilli de revue de détail. Parfois, en train de passer une revue d'installage, il [le capitaine] s'arrêtait (PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 131). 2. Installeur, adj. et subst. masc., pop. (Celui) qui (en) installe, qui fait l'important. Synon. crâneur (fam.), vantard (fam.), fanfaron. Flourette me dégoûte; installeur et purotin (Arnoux, Cabaret, 177 ds ESNAULT, Notes compl. Poilu, 1956). Pas même le petit freluquet, l'installeur (ARNOUX, Solde, 1958, p. 65).
Prononc. et Orth. : [], (il) installe []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Installer qqn. 1. [1349 (ms. du XVIIe s.) « établir officiellement dans son emploi (le titulaire de certaines fonctions) » (Stat. de l'ord. de S.-George, ms. B.N., Dupuy 110, f° 8 v° ds GDF. Compl.)] 1403 (NICOLAS DE BAYE, Journal, éd. A. Tuetey, t. 1, p. 64); 2. a) 1690 pronom., péj. « s'établir chez quelqu'un » (FUR.); b) 1770 trans. « établir quelqu'un dans un lieu, dans une habitation, d'une manière durable » (J.-J. ROUSSEAU, Confessions, XII ds Œuvres complètes, éd. B. Gagnebin et M. Raymond, t. 1, p. 593); c) 1790 « mettre quelqu'un à la place qu'il est appelé à occuper » (MARAT, Pamphlets, Appel à la nation, p. 150); 3. 1936 installé « qui est parvenu à une situation stable, qui vit dans l'aisance, le confort » (MARTIN DU G., Thib., Été 14, p. 166). B. Installer qqc. 1. 1596 « mettre, disposer quelque chose à une place déterminée » (HULSIUS); 2. 1857 « mettre en place, en faisant les travaux nécessaires, un objet ou un appareil destiné à un usage déterminé » (GONCOURT, Journal, p. 338); 3. 1867 « aménager un local » (LITTRÉ : installer sa maison). C. 1888 intrans. « avoir une attitude prétentieuse » (ESN.); 1917 en installer « id. » (ibid.). Empr. au lat. médiév. installare « établir dans sa charge (un dignitaire ecclésiastique) » (XIIIe s. ds NIERM.; BLAISE Latin. Med. Aev.), dér. de stallum, v. stalle. Le sens C est peut-être issu de installer qqc. « faire valoir qqc. (en l'installant d'une certaine façon) » (v. ESN.). Fréq. abs. littér. : 2 620. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 532, b) 2 571; XXe s. : a) 4 997, b) 6 304. Bbg. CHAUTARD (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 652.

installer [ɛ̃stale] v.
ÉTYM. 1349, au sens 1; lat. médiéval installare « mettre (un dignitaire de l'Église) dans une stalle »; de 2. in- « dans », et stallum. → Stalle.
———
I V. tr.
1 Relig. Établir solennellement (qqn) dans sa dignité. || Installer un pape, un évêque. Introniser.
Admin. Mettre solennellement (qqn) en possession d'une fonction, d'un emploi. || Installer un colonel à la tête d'un régiment (→ Hausse-col, cit. 1). || Installer qqn comme, en fonction, en qualité de…
2 (1596). Cour. Mettre (qqn) dans la demeure, dans l'endroit qui lui était destiné. Caser, loger, mettre (→ Antre, cit. 6). || Nous l'avons installé dans son nouveau logement, dans une maison de campagne. || Installer un nouvel employé au bureau qui lui était affecté. || Installer des colons (cit. 3) dans une région. || Installer une famille quelque part. || On les a installés en Provence, à Marseille, dans tel endroit.
1 Le colonel Roguin voulut absolument (…) m'installer à Motiers.
Rousseau, les Confessions, XII.
2 (Elle) venait de la prendre auprès d'elle et d'installer au foyer de la bourgeoise famille Thibault, cette fille d'une Malgache, et qui avait tout l'air d'une sauvageonne.
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 166.
Placer ou loger (qqn) d'une façon déterminée. || Installer un malade dans son lit, dans un fauteuil; l'installer confortablement, bien l'installer. → ci-dessous, Installé.
3 Rieux vit sa femme debout, en tailleur (…) un moment après, à la gare, il l'installait dans le wagon-lit.
Camus, la Peste, p. 20.
Fig. || Installer qqn dans une vie agréable.
3 (Mil. XIXe, d'abord t. de marine). Disposer, établir qqch. de manière durable, dans un lieu désigné ou selon un ordre défini. Accommoder (II.), arranger, camper (II., 2.), disposer (I.), établir, mettre (en place), placer. || Installer une chaise devant sa porte. Poser (→ Café, cit. 7; enfourcher, cit. 3).Établir afin de faire fonctionner.Installer des haut-parleurs (cit. 1), le gaz, l'électricité, le téléphone (quelque part, chez qqn, dans un appartement). || Installer des postes le long d'une rivière (→ 1. Feu, cit. 52). || Installer un camp. Asseoir (milit.). || Installer des tentes, des guitounes (cit. 2), les monter, les dresser. || Installer une salle de bains dans une pièce; une salle de bal dans une grange. Aménager, équiper (→ 2. Frais, cit. 12, Zola.).Installer qqch. à qqn. || On leur a installé, on vient de leur installer le téléphone.
4 Il y avait transféré son cabinet de travail, sa chambre, et il y avait fait installer ce « laboratoire ».
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 113.
5 Dire qu'il serait si commode, en appuyant, sur un bouton comme celui-ci, d'avoir, dès l'instant de son réveil, de la lumière. Mais le propriétaire se refuse à laisser installer l'électricité dans l'immeuble.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. I, XI, p. 117.
Par ext. || Installer un appartement, y faire les aménagements qui le rendent habitable. || Installer un collège (→ 1. Gens, cit. 22).
6 (…) Sammécaud pénétrait dans la garçonnière qu'il venait d'installer, et, ses clefs à la main, une cigarette parfumée à la bouche, en examinait l'aspect avec satisfaction.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XI, p. 122.
4 Fig. et littér. Établir durablement.(Sujet n. de personne). Instaurer.(Sujet n. de chose). Faire régner.
———
II V. intr. (1888). Argot. || Installer ou en installer : se prendre au sérieux, faire l'important. Ramener (la ramener); installeur.
——————
s'installer v. pron.
1 (1690). Sujet n. de personne. Se mettre à une place déterminée ou d'une façon déterminée (en général pour un temps assez long). || S'installer autour d'une table. Asseoir (s'). → Attabler, cit. 1. || S'installer au fond (cit. 17) d'une salle, dans un fauteuil, une voiture (→ Caban, cit. 1; calèche, cit. 3). || S'installer confortablement pour manger. || Installez-vous ici, vous serez mieux pour écrire.Les marchands forains (cit. 4) se sont installés près de l'église. || Section qui s'installe à son poste.(Animaux). || Fourmilion (cit. 1) qui s'installe au fond de son trou, de son entonnoir, qui s'y poste.(Personnes). Commencer à se loger (pour un temps relativement long). || S'installer chez un ami, à l'hôtel, dans une maison (→ Arrivant, cit. 1), un château (→ Incarner, cit. 3). Loger (se). || S'installer pour longtemps, définitivement ( Enraciner [s'], établir [s'], fixer [se]), provisoirement ( Camper). || Il vient de s'installer; depuis qu'il est installé (→ Bourrer, cit. 5).Par métaphore. → ci-dessous, cit. 7. — Par ext. || Puissance coloniale, occupant qui s'installe dans un pays. Pied (prendre pied). → Indigène, cit. 4.
7 C'est (l'habitude) une ancienne ménagère
Qui s'installe dans la maison.
Sully Prudhomme, Stances et Poèmes, « L'habitude ».
8 Ce fut d'abord comme provisoirement qu'ils s'installèrent, complétant, avec le plus d'économie possible, le peu du mobilier provençal qu'ils n'avaient pas eu le courage de vendre.
Loti, Matelot, XVIII.
9 Partout où il va, il s'installe. Et personne ne s'étonne, il semble que sa place était là depuis toujours.
Henri Michaux, La nuit remue, p. 16.
2 Fig. (Choses abstraites). || Image, souvenir qui s'installe dans l'esprit. Fixer (se). → Automatiquement, cit.; épouvantable, cit. 6, Baudelaire.
10 Dès qu'il se laissait aller à la rêverie, l'image de sa belle et inconsciente cousine s'installait dans sa pensée vide et le torturait.
A. Maurois, Ariel…, I, VII.
(Personnes). || S'installer dans la mauvaise foi, dans le mensonge.(Concret). || S'installer dans une situation sociale enviable, parmi les amis d'un homme célèbre (→ Emblée, cit.).
11 Elle ne pouvait pas ne pas avoir conscience de son mensonge : elle s'y installait pourtant, s'y reposait.
F. Mauriac, Fin de la nuit, V, p. 111.
12 Petit à petit, la France et le monde s'installaient dans la guerre, c'est-à-dire dans la torpeur.
G. Duhamel, Cri des profondeurs, V.
Par ext. Devenir permanent, rester toujours.
13 Pendant les premiers jours de janvier, le froid s'installa avec une persistance inusitée (…)
Camus, la Peste, p. 290.
——————
installé, ée p. p. adj.
1 (Personnes). || Évêque récemment installé.
Être installé quelque part, dans… || Bien installé dans un fauteuil.
(XXe). Absolt. Qui est parvenu à une situation stable et aisée. || Un homme installé. || Les gens installés. Arrivé.
2 (Choses). || Table installée pour les secrétaires (→ Grossoyer, cit. 2).Appartement bien, mal installé. || C'est mal installé, chez vous. → Globe, cit. 14.
CONTR. Déplacer; changer (de place). — Aller (s'en), déménager, partir.
DÉR. Installateur, installation, installeur.
COMP. Réinstaller.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • installer — Installer …   Thresor de la langue françoyse

  • installer — in‧stal‧ler [ɪnˈstɔːlə ǁ ˈstɒːlər] noun [countable] 1. someone whose job is to put equipment into a place and connect it so that it is ready to use: • Your satellite TV system will be installed quickly and professionally by our skilled installers …   Financial and business terms

  • installer — INSTALLER. v. a. Mettre quelqu un en possession d un Office, d un Benefice, en luy faisant prendre la place qui luy appartient. Il l a installé dans un tel Office. il est bien pourveu de telle Charge, mais il n y est pas encore installé …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Installer — Ein Installationsprogramm, umgangssprachlich auch Installer, ist ein Computerprogramm, das Software wie Programme oder Treiber auf einem Computer installiert. Es können drei Formen unterschieden werden: Programme wie der Windows Installer… …   Deutsch Wikipedia

  • installer — (in sta lé) v. a. 1°   Faire l installation d un dignitaire ecclésiastique. •   Théodora et Marozie gouvernèrent Rome ; on installa des papes de douze ans, de dix huit ans, VOLT. Ann. Emp. Doutes sur l hist. 5.    Par extension, faire l… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • INSTALLER — v. tr. Mettre solennellement en possession d’une place, d’un emploi, d’une dignité. Installer le président d’un tribunal. Il est nommé à cet emploi, mais il n’est pas encore installé. Il signifie quelquefois simplement Placer, établir quelqu’un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • installer — vt. , planter, fixer, placer, monter, (une tente...) : pl(y)antâ (Chambéry.025 | Albanais.001) ; INSTALÂ (001, Arvillard.228, Billième, Cordon, Montendry.219, Notre Dame Be., Villards Thônes), montâ (001,219), ptâ ê plyafa (001) ; kilâ (228). A1) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • installer — See clamp installer clip installer hose clamp installer hose clip installer valve stem seal installer …   Dictionary of automotive terms

  • INSTALLER — v. a. Mettre solennellement en possession d une place, d un emploi, d une dignité. Installer le président d un tribunal. On l a installé dans cette dignité, dans cette charge il y a six mois. Il est nommé à cet emploi, mais il n est pas encore… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Installer — ◆ In|stal|ler 〈[ stɔ:lə(r)] m. 3; EDV〉 (meist auf CD ROMs vorhandene) Software zur Programminstallation auf der Festplatte [zu engl. install „installieren, einbauen“] ◆ Die Buchstabenfolge in|sta... kann in Fremdwörtern auch ins|ta... getrennt… …   Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.